Les food trucks à l’assaut de la malbouffe

foodtruck-2842889-jpg_2478853_660x281

Pour vous, fast-food rime avec hamburgers et pizzas surgelées ? Désormais, les food trucks mettent la qualité au cœur de la restauration rapide.

En ce jeudi 25 septembre, l’esplanade du hall 8 du Parc des expositions de la porte de Versailles a des allures de restaurant ambulant. Quatorze food trucks – dits « camions gourmets » en français – se dressent là, dans des odeurs de cuisine variées et les commandes des clients qui se pressent pour goûter aux dernières spécialités. En effet, depuis la veille, se tient la deuxième édition parisienne du Street Food International Festival, manifestation qui rassemble les food trucks…

Un article publié sur LePoint.fr le 28/09/2014.

Publicités

Avez-vous déjà joué au live escape game ?

cluedo-2844070-jpg_2478253_660x281

Oubliez les soirées cinéma ou les parties de « laser game ». Le nouveau jeu à la mode chez les Parisiens, c’est l’évasion en temps réel. Explications.

La porte vient de se refermer derrière vous. Pour pouvoir sortir de la pièce, qui est une réplique d’un cachot de la Bastille, vous devez, avec votre équipe, trouver des objets, résoudre des énigmes de logique et décrypter des codes. Le tout en moins d’une heure. À mi-chemin entre une épreuve de Fort Boyard et une enquête policière, c’est ce que propose Prizoners, le dernier live escape game (ou encore jeu d’évasion en temps réel) de la capitale qui a ouvert ses portes jeudi 25 septembre, devenant ainsi le cinquième jeu de ce type à ouvrir à Paris depuis décembre 2013.

Un article paru dans LePoint.fr le 27/09/14.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Borgia

altobello-melone-cesare-borgia-2839490-jpg_2473483_660x281

Aujourd’hui, le nom de Borgia rime avec luxure, pouvoir et violence. La faute à Hugo et sa pièce Lucrèce, à Dumas et sa Série des crimes célèbres. Puis au petit écran, qui a bien compris le filon. Mais si les Borgia étaient un peu plus que ça ? Éléments de réponse avec Federica Fruttero, la responsable des expositions du musée Maillol qui accueille Rodrigue, César et Lucrèce Borgia le temps de l’exposition « Les Borgia et leur temps », qui se tient jusqu’au 15 février 2015.

Un article publié dans LePoint.fr le 24/09/2014.

24h sur Gleeden dans la peau d’Helena

metrobus-2838285-jpg_2472171_660x281

L’infidélité et la félicité pour les femmes mariées en quelques clics. C’est ce que promet le site de rencontre Gleeden. LePoint.fr l’a testé.

Pour les besoins de cette « enquête », je suis donc Helena, 31 ans, bibliothécaire parisienne de son état. Helena est mariée depuis plusieurs années à Matthieu. Ce n’est pas qu’elle ne l’aime plus, mais depuis quelques mois, le feu de la passion s’est éteint. Pourquoi, comment, elle n’en sait rien. Il paraît que le sentiment amoureux ne dure que trois ans : un truc chimique à base d’hormones. En tout cas, c’est la première fois qu’elle s’apprête à tromper son mari. Elle a tourné et retourné la question, c’est la seule façon de sauver son couple : toute Madame de Rênal a besoin de trouver son Julien Sorel. Alors la voilà sur le site de rencontres Gleeden, spécialisé dans les relations extraconjugales…

Un article paru dans LePoint.fr le 23/09/14.

La Seine-Saint-Denis a la patate

neuilly-plaisance-2826432-jpg_2460244_660x281

L’agriculture urbaine pour changer le visage du 93 ? C’est en tout cas le pari que font certains, désireux de dépasser l’image de la cité sinistrée que véhicule le département francilien.

La « Belle de Neuilly-Plaisance ». C’est le nom de la pomme de terre récoltée et vendue en grande pompe samedi 6 septembre dans la ville de Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis. « Nous avons acheté le label de la variété de pommes de terre Mandola, développée par la coopérative agricole Triskalia », explique Christian Demuynck, le maire de la commune patatophile à l’origine du projet. La récolte, avec ses quelque 600 kilos, a beau être modeste, le coup est réussi. Quiconque plantera, vendra ou achètera à l’avenir cette variété de pommes de terre utilisera le nom de cette commune de quelque 20 000 habitants de l’est du 93. « Ce que nous voulons, c’est montrer que l’on peut faire des choses bien en Seine-Saint-Denis, que ce département ne se résume pas à la délinquance », poursuit le maire. « Le 93 a tellement mauvaise presse que la valeur des maisons de Neuilly-Plaisance est 10 % moins élevée que celle dans la commune la plus proche de nous, dans le Val-de-Marne, pour la seule raison que nous sommes dans la Seine-Saint-Denis. »
Coeur de l’activité économique du département avant l’urbanisation à marche forcée des années 1960, l’agriculture reviendrait-elle pour sauver le 93 ?

Un article publié sur  le Point.fr le 14/09/14.

« Sin City, j’ai tué pour elle » : retour dans la cité du vice

sin-city-dame-to-kill-for-affiche-joseph-gordon-le-2821130-jpg_2460171_660x281

Frank Miller et Robert Rodriguez livrent la suite de « Sin City », sorti en 2005. Aussi noire, mais plus innovante. Accrochez votre ceinture !

Des flics corrompus, du sang, des prostituées et des mafieux. Neuf ans après le succès du premier Sin City porté sur grand écran en 2005, Frank Miller et son acolyte Robert Rodriguez nous replongent dans la noirceur de Basin City, mégapole glauque et corrompue où l’on règle ses problèmes avec des coups de boule et des gros flingues…

Un article paru dans LePoint.fr le 14/09/14.

Un manuscrit qui vaut de l’or

cesars-2811561-jpg_2444809_660x281

La description des Douze Césars avec leurs figures. C’est le titre du manuscrit que cherche à acquérir la BNF via une souscription publique ouverte jusqu’au 28 novembre. C’est que l’ouvrage de 32 feuillets, considéré comme Trésor national par le ministère de la Culture, vaut près de 2,4 millions d’euros. Marie-Hélène Tesnière, conservatrice générale à la BNF et chargée de l’acquisition des manuscrits, nous éclaire sur l’histoire de ce document tout droit sorti du XVIe siècle.

Un article paru dans LePoint.fr le 5/09/2014.