Dyster spådom om Le Pen ved makten

Si Marine Le Pen était élue présidente de la République française, quelles en seraient les conséquences ? Historien né en 1971, spécialiste de la diversité culturelle en France et aux Etats-Unis, maître de conférence en sciences de l’éducation à l’université de Cergy-Pontoise, François Durpaire se frotte à cette épineuse question. Scénariste, il signe en 2015, avec le dessinateur Farid Boudjellal, le premier tome de la série La Présidente (Les Arènes). Bande-dessinée d’uchronie politique, l’album imagine ce que serait la France en cas de victoire de Marine Le Pen, présidente du parti nationaliste le Front national, à l’élection présidentielle de 2017. Alors que le premier opus s’est vendu en France à près de 120 000 exemplaires et que toutes les enquêtes d’opinion donnent Marine Le Pen présente au second tour de l’élection présidentielle, le deuxième tome, Totalitaire, a été publié en octobre 2016. Le troisième et dernier tome, La Vague, est sorti au printemps 2017.

Un entretien publié dans la revue norvégienne Vox Publica le 27 mars 2017. Traduction de Camilla Skogseth Clausen. 

Publicités

En Thatcher-kur for Frankrike?

Suite à sa victoire à la primaire du parti Les Républicains, le 27 novembre dernier, François Fillon est le candidat de la droite française pour l’élection présidentielle. L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy se réclame ouvertement de Margaret Thatcher. Son programme économique a d’ailleurs subi de violentes critiques de la part de la gauche, le taxant de néolibéral. Pour savoir si François Fillon est bel et bien la réincarnation française de la Dame de fer, Vox Publica s’est entretenu avec Jean-Louis Thiériot, historien et avocat, maire de Beauvoir, conseiller départemental Les Républicains de Seine-et-Marne (région parisienne) et député suppléant d’Yves Jégo (ancien secrétaire d’Etat du gouvernement Fillon) . Il a publié en 2007 une biographie de Margaret Thatcher , « Margaret Thatcher, de l’épicerie à la Chambre des Lords » (Fallois), qui a reçu le Grand prix de la biographie politique et le prix Joseph du Teil de l’académie des sciences morales et politiques.

Une interview publiée le 10 mars 2017 dans la revue norvégienne Vox Publica. Traduction d’Hélène Celdran.