Julien Doré, l’homme qui ne perd pas le Sud

Il vient d’acquérir un mas dans les hauteurs d’Anduze, dans les Cévennes. Pas étonnant, car ce natif d’Alès, qui a passé une partie de sa vie à Lunel, a suivi les Beaux-Arts à Nîmes et est supporter de l’équipe de foot de Montpellier, a le Sud qui lui coule dans les veines. Parisien d’occasion aux goûts cosmopolites, il ne saurait renier ses origines…

Un portrait-enquête publié dans le magazine So Gazette, hors-série de La Gazette de Montpellier, le 30 novembre 2017.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s